Les fantômes du Trianon

28 septembre 2008

Paranormal-Occultisme

Il y a beaucoup de questions qui se posent sur l’aventure vécue par ces deux dames au début du siècle dernier. (voir wikipédia qui le raconte dans un article dedié).

Ont elles été l’objet du jeu d’entités qui leur auraient « montré » des choses? J’écarte cette hypothèse. Parce que se montrer sous les traits de disparus, oui, mais les faire passer dans des lieux qui n’existent plus, les entités n’ont pas cet interêt à tromper l’autre, elles pensent que leur seule présence et leur seul jeu suffit.

Sont elles passées dans une « faille de l’espace et du temps »? qui les aurait ramené en arrière sur plusieurs siècles?, ce qui expliquerait le fait qu’elles aient vu un pont qui n’existait plus lors de leur visite et des personnages d’une autre époque. Mais alors pourquoi ont elle vu chacune des personnes différentes que l’autre n’a pas remarquées?

Et si elles avaient, impregnées par l’Energie qui se dégage du lieu, et Versailles est un lieu chargé, fait une ballade (médiumnique) dans l’Energie, se promenant, sans bouger même peut etre à partir d’un moment, dans le passé, comme le fait le médium, qui va nettoyer un lieu chargé et voit ce qui se passe, peut entendre et échanger avec les personnes d’alors.  Je le fais moi même sur certains lieux, pour libérer les personnes prisonnières du lieu, je parle avec elles, je me retrouve au milieu d’elles, elles me perçoivent très bien et comme elles ne sont plus qu’énergie, ne s’étonnent pas de mon apparence différente ou si peu. Ce n’est pas leur souci.

Je penche en  définitive, plus pour cette ballade là, qui explique pourquoi, selon sa perception, sa sensibilité, l’une ait vu une personne et l’autre une autre. Et puis au bout de quelques pas après avoir perdu la notion du présent, elles l’ont retrouvée, perdues comme on peut l’être au retour de ce genre de voyage, si l’on a pas l’habitude, réintegrant sans connaitre les lieux, un lieu proche de leur point de départ en voyage dans le passé.

Ce n’est qu’une hypothèse bien sur, mais elle me semble la plus plausible, dans ce qu’est le déplacement dans l’Energie, toujours par rapport à ces différences de perception (de vision) de personnes (la dame sur la pelouse par exemple).

Je serai contente de lire ce que vous pensez de tout celà!
Amitiés et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

8 Réponses à “Les fantômes du Trianon”

  1. Mao Dit :

    bien sur, les désincarnés morts de mort violente surtout restent bloquées comme au moment de leur mort, c’est pour cette raison qu’ils hantent les lieux. On les voit.
    Mais ils ne demandent comme beaucoup qu’à être liberés pour pouvoir revivre une autre vie;
    Ils ne choisissesnt pas de rester, ce sont les cironcstances de leur mort qui les y oblige.
    Refuser sa mort n’empeche pas d’etre mort. Le medium fait le travail qui aide le decedé à accepter son nouvel état pour se liberer de son lien à notre monde et trouver la liberté et le choix de son futur par la suite. La colère d’un décedé est une colère qui tient soit à un evenement avant sa mort et qui l’a entrainé souvent, soit à sa mort proprement dite. La colère doit etre liberé parce que celui qui ne peut plus acceder à notre monde physique doit etre liberé. Ce devrait etre un devoir de medium.

  2. helene19591 Dit :

    Comme je l’ai expliqué plus haut, je crois que ces personnes sont là à cause de leur façon de mourir. On leur a coupé la tête. Vivantes, elles le sont restées un moment après avoir été guillotinées. Car je crois que la tête voit, entend et pense encore « après », et qu’elles sentent encore leur corps. Elles refusent donc leur mort, et s’accrochent aux lieux qu’elles ont aimé.

  3. helene19591 Dit :

    Personnellement, je pense que ces entités ont créé une sorte d’espace-temps qui leur est propre, qui leur appartient en totalité. Il ne faut pas oublier que ces personnes sont mortes guillotinées, c’est-à-dire qu’elles ont continué à « vivre » après leur mort. Elles se sont « vues » mortes. Leur mort a sans doute été très difficile alors elles se raccrochent à ce qu’elles ont vécu juste avant. Ces entités n’aiment apparemment pas qu’on empiète sur leur territoire,( mais le seriez-vous, vous, si on empiétait sur le vôtre) ? puisqu’elles ont vu des visages « hostiles ». Peut-être des personnes plus sensibles que d’autres peuvent les percevoir. Le débat reste ouvert.

  4. Mao medium Dit :

    Quel « tourbillon », « faille », « porte » dans l’Energie as tu traversé ce jour là?
    Qui a fait se rejoindre les temps sur un même espace..
    En tout cas, merci de ce témoignage, parce qu’il apporte une pierre à l’édifice de l’Energie, qui se fie du temps et de l’espace, qui peut rejoindre les deux, séparement ou ensemble..
    Un lieu terriblement chargé, sans doute, un lieu dans lequel, qui a eu peur? qui a perdu la vie dans une arrestation? qui a ressenti l’injustice du moment?
    Ces arrestations ont été des chasses à l’homme, comment les victimes pouvaient en sortir indemnes et ne pas, visiblement, rester bloquer dans l’Energie de l’instant et dans le lieu de l’instant.
    La Bretagne, non loin de Brocéliande, la porte d’Avalon, monde mythique que je vois comme une autre espace temps, avec une porte qui était ouverte un temps et qui a permis tant de légendes et de merveilleux. Pas de hasard, ni de coïncidences n’est ce pas?
    As tu eu l’occasion d’y repasser? à une autre moment de l’année et si par hasard, oui, ton ressenti a t’il été un trouble meme différent là aussi?
    Plein de Lumière!
    Mao

  5. Krn Dit :

    Il se trouve, Mao, que j’ai vécu un moment très particulier il y a environ un an et demi, en Bretagne, alors que je cheminais sur le GR38 entre Plouay et Redon, dans le Morbihan. Je venais de me recueillir devant une petite chapelle élevée sur une source et je marchais tranquille le long d’un petit cours d’eau lorsque j’ai senti l’atmosphère s’alourdir au point que j’avais du mal à avancer normalement. J’ai pris quelques photos pour tenter de penser à autre chose, pensant être victime des prémisses d’une attaque de panique, puis, j’ai prié, marchant doucement jusqu’à l’endroit où se trouvait la voiture et sans me retourner, car je ne me sentais pas seule, bien que je n’aie vu personne.
    Lorsque j’ai sauvegardé mes photos, j’ai noté la date, le 13 octobre 2007. Quelques jours plus tard, une fois rentrée à la maison, je les ai visionnées en grand. Sur l’une d’elle m’apparut alors ce qui m’a semblé être la silhouette d’un soldat. En cherchant, j’ai alors réalisé que 700 ans, jour pour jour avant que je prenne cette photo, tous les templiers de France avaient été arrêtés sur ordre de Philippe le Bel, le 13 octobre 1307. Je ne peux pas croire qu’il s’agisse d’une coïncidence.

  6. Anonyme Dit :

    merci pour le complément d’information

    Cdt

    Jean Marc

  7. maomedium Dit :

    La trace dans l’Energie perdure.. on doit pouvoir se promener dans le passé comme dans le futur, je pense qu’Einstein s’intéressait au sujet pour celà..
    Distorsion ? du temps et de l’espace, repli,?les mots seront les uns ou les autres..
    Le medium repart dans le passé comme il explore les avenirs.
    Certains lieux laissent voir des pans de vie et quand on y est, quand on voit ce qui s’y est passé, on vit le moment d’alors, on est dedans.
    Dans un autre temps, sur un meme lieu, là où est l’herbe, on a la rivière, là où est une maison, c’est un bois, et on parle avec des personnes qui traversent ce bois, vêtus à la manière du moyen age pour donner un exemple vécu. On apprend beaucoup de choses en voyageant dans ce passé, aussi palpable sur le moment que le présent.
    Puis la porte se referme et on revient à l’instant présent.
    Quand cela se produit, je sais que je n’ai pas revé, que j’ai vécu et ressenti ce qu’ont ressenti ceux que j’ai croisé, que j’ai assisté à une scène qui a existé.
    Et en cherchant dans l’histoire du lieu, on trouve confirmation, bien trop de fois pour que ce soit hasard, si on croit au hasard.
    Le voyage du medium, c’est « juste » la capacité à dissocier son enveloppe de son essence, à plonger dans l’Energie, dans le Un et à s’y promener en liberté.
    Les époques sont dans l’Energie comme des couches de millefeuille superposées, un petit trou et on passe au travers, ou alors on sait faire le trou et on passe au travers tout pareil..
    Cela rejoint ce que vous écrivez sur les vies simultanées mais les vies ne sont plus.
    Lorsque l’on repart dans le temps passé, en un lieu à l’Energie perturbée, on rencontre l’essence de personnes attachées au lieu, dont le corps est parti en poussière depuis longtemps, mais dont l’essence est restée attachée au lieu.
    Ca permet de vérifier que le passé est marqué par son empreinte et qu’il peut etre « vu » meme si la vie que l’on voit n’est plus.
    S’il s’agissait de Marie Antoinette par exemple, je pense, au vu de l’expérience vécue en médiumnité, que son essence serait plutot là où elle a fini ses jours que là où elle a passé sa vie.
    Mais le lieu est empreint de la marque forte de tout ceux qui y ont vécu tout de meme et en mediumnité cette marque permet de retrouver les images laissées, gravées dans une sorte d’empreinte temporelle si elle n’est pas spatiale.
    Pas facile à expliquer avec les mots! ah retrouver einstein, il aurait peut etre les bons..
    Amitiés et Lumière!
    Mao

  8. Anonyme Dit :

    dans ce recit ce qui me surprend c’est qu’une vie à l’air d’exister dans le lieu alors qu’elle devrait être interrompue. Il pourrait rester des personnes bloquées, mais la cela ne me donnait pas ce sentiment.
    C’est pour cela que je parlais d’une vie simultanée (pas de même personnes mais dans un même lieu des époques différentes).

    Cela empècherait la notion d’Histoire de l’Humanité donc cela ne tient pas non plus.

    Je ne suis pas clair mais je dois avouer que ce récit me pose beaucoup de questions.

    On peut remarquer, pour l’anecdote, que ce récit avait aussi interessé Einstein!

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus