Souffrance, solitude, dépression.. vers le mur infranchissable..

Il est des moments sur nos routes de vies où nous plongeons loin des autres, où nous nous réfugions dans d’improbables cavernes, parfois sans même plus savoir pourquoi au bout d’un temps.
La souffrance, percutante, celle du coeur blessé, la solitude ressentie, la sensation de ne pouvoir faire entendre ce qui bat en nous, de voir reconnu ce qui peut saigner en nous, tant de mots pour un même ressenti, tant de mots pour un même vide.
Ce vide si dangereux, qui amène parfois si loin… trop loin pour ceux qui ont ainsi franchi la porte de l’au delà, trop vite, en ayant perdu la reflexion, la vision qui les auraient gardé de notre coté.
Je connais comme beaucoup ce terrible chemin, celui que l’on nomme dépression et qui vous voit penser un jour que personne ne souffrira de votre départ. Je connais aussi le ressenti de ceux qui ont franchi le pas pour s’apercevoir après, trop tard, que la souffrance qu’ils pensaient laisser, ils la retrouvent à voir ceux qui sont restés en arrière, pleurer leur départ sans au revoir.
Ressentir, avoir approfondi l’Energie, me permet maintenant de voir le mur translucide mais si épais qui se dresse lentement et qui se renforce tranquillement entre soi et les autres, un mur qui devient vite difficile à briser, un mur de prison que nous n’avons pas souhaité dresser.
Le chemin du médium n’est jamais facile, parce qu’il est trop en perception de toutes les souffrances, de tous les manques, de tous les mensonges aussi. Alors cet éloignement, lorsque je le sens plus présent, parce qu’aussi il fait partie de ma nature profonde, j’en profite pour l’étudier, le démonter, comprendre son mécanisme pour aider l’autre à éviter de se retrouver piégé.
Avec une amie qui connait bien ce chemin pour l’avoir arpenté de trop nombreuses fois, nous travaillons à analyser, à trouver les balises pour avertir, pour aussi donner des clefs pour pouvoir s’arrêter avant la limite si difficile du mur haut et si solide.
Toi qui lis, si tu as envie de partager ces terribles expériences, de dire comment tu as pu le temps nécessaire, rester du bon coté du mur, si tu déposes quelques lignes ou bien davantage pour en parler, soit le bienvenu.
Amitiés et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

8 Réponses à “Souffrance, solitude, dépression.. vers le mur infranchissable..”

  1. mary Dit :

    Merci Mao … Oui heureusement que nous somme amener a voir aussi de belles chose tel une ame qui retrouve le plafond astral …. Il est bel et bien dommage que nous ne pouvons dans notre position en discuter ouvertement …dieu merci vous avez eu la merveilleuse idee de partager cela sur la toile je me sens moins seul dans mon monde imaginaire pour certains mais bel et bien present au quotidien pour moi … Merci infiniment :)

  2. Mao Dit :

    Bonjour Mary
    Les passeurs d’ames pourraient etre les medecins legistes de l’au delà. Nous voyons plus souvent qu’à notre tour les horreurs dont l’homme est capable. Notre seule porte de sortie est de plonger, encore et encore, dans la Lumière. Retrouver la beauté de ce qui est l’origine de tout, pour dépasser la couche d’horreur que l’Ombre veut mettre dessus. Personnellement, j’ai appris à faire des pauses, à débrancher pour pouvoir continuer. Il y a ces moments où oui, on a envie de fuir le monde et on voit les humains d’un regard plus aigu, plus impartial sans aucun doute mais cela rend la solitude encore plus forte.
    Je sais que je ne suis pas seule, qu’il y a d’autres passeurs d’ames, d’autres ames lumineuses, et beaucoup heureusement. J’ai demandé un jour à la Lumière de me faire faire de belles rencontres et elles sont venues. Je croise davantage d’ames lumineuses incarnées et ce réseau fait du bien, lorsque l’on rentre de voyages dans l’horreur absolue.
    N’hésitez pas à venir échanger sur les articles qui vous parlent, plus on échange, plus on s’entraide et plus on aide l’autre.
    Nous ne sommes pas fous, nous sommes, je crois, à la base peut etre, en tout cas devenus, c’est sur plus qu’humains ou peut etre véritablement humains, tout simplement. Ne laissez pas l’Ombre grignoter la beauté de votre ame en la rendant triste, cherchez la Lumière, elle existe dans la nature, dans le regard d’un enfant, dans la douceur d’un animal. Parfois il faut s’y accrocher pour ne pas se noyer, on en sort encore plus fort vous verrez. Plein de Lumière! Mao

  3. mary Dit :

    Bonjour a tous .. . depuis,toute petite jai certain don certain dise medium d’autre passeuse d’ame, empathique et jen passe jai aider bon nombre de personne de ce monde et bien des ames a passer aujourdhui incomprise jeme sens plus que seul et ressent un besoin de solitude impressionant et comme une envie de tout laisser car personnede fiable a qui me confier sur touted les.horreurs que jai vu et vecu , trop peur daller chez un psy et que lon me traite encore de folle un mots qui me touche profondement aujourdhui a laube de mes 36 ans …. C’est une belle chose que d’etre ce que je suis jen est consience mais l’isolement est terrible …merci pour se poste qui me permet autant quaux autre de sexprimer sur notre veritable nous.

  4. Mao Dit :

    Posez ce que vous faites. Il y a des ames qui demandent toute l’attention et qui s’éloigneront si elles sentent que vous les amenez simplement gentiment vers la Lumière. Il vaut mieux, je crois aider une ame ou deux, que de vouloir en aider trop. Le trop nuit à la qualité de l’aide. Mefiez vous des anges gardiens, derrière eux peuvent se glisser des entités qui abuseront de vous. Il y a bien mieux que les anges gardiens, il y a ce que l’on nomme Dieu, ou Lumière, Ce qui Est. La seule est la vraie source d’aide, la plus sure aussi. Plein de Lumière!

  5. sandrinou81 Dit :

    Bonsoir à tous! 2009 est un peu loin certes,mais j’aimerais partager quelques phrases avec vous. Je vais avoir 30 ans cette année, la souffrance et la solitude font parties de ma vie depuis ma petite enfance jusqu’à cet instant précis. J’ai peu de vrais amis mais ils sont loin de moi, ma famille se résume à une tante de cœur, 3 cousins, 2 frères dont le lien a été brisé pendant notre enfance car on a été sans contact jusqu’à notre majorité. Pas de petit ami depuis…longtemps, bref je ne suis pas du tout ici pour me plaindre, mais pour vous dire à quoi je me suis raccrochée. Au collège, c’était aux études,ensuite, à l’adolescence c’était aux amis, pour moi ma seule famille, puis jusqu’à 18 ans c’était faire la fête, être libre, refaire le monde, expérimenter un maximum de chose et se dire qu’il y a du positif dans chaque chose difficile dans la vie. A ce moment là meme si du négatif arrivait, il était hors de question que cela m’atteigne, idem que pour mes amis que j’aimaient plus que tout, j’arrivais à leur montrer le positif dans chaque situations. Ensuite ce qui à été important pour moi c’était me former, puis travailler. Etant donné que je ne pouvais conter que sur moi meme pour m’en sortir financièrement, travailler est devenu mon objectif majeur. D’ailleurs jusqu’à maintenant j’ai toujours réussi à trouver de quoi faire ( je touche du bois pour que cela dur). Ceci étant fait, j’ai commencé à me pencher sur les grandes questions de la vie, avec un énorme penchant sur la spiritualité, la moindre conversation à ce sujet que je pouvais entendre m’émerveillait et me faisait inconsciemment beaucoup de bien. A ce moment là je m’enivrais de ce genre de discours surtout que je rencontrais beaucoup de personnes de ce « monde » là et en meme temps je me demandais pourquoi cette réaction? C’était l’éveil, je me suis surprise à penser que c’était ma seule raison de vivre, c’était pour moi l’ESPOIR. Puis vers 23 ans, j’ai beaucoup remis ma vie en question, jusqu’à etre septique sur tout ce dont je croyais depuis ces dernière année, ces rencontres magiques, on m’avait meme dit que j’étais une enfant indigo??? J’avais l’impression de ne plus évoluer. Et si tout cela était faux? S’il existait des choses aussi pures, aussi Vrais, je trouvais que c’était injuste tout ce qui m’était arrivé jusqu’à présent alors que je ne faisais ni pensais aucun mal, comme si je vomissait le négatif que j’avais voulu mettre dans un placard pour ne plus y penser.c’était comme une gifle. En plus je ne rencontrais plus personne qui était ouvert à ce domaine. Puis enfin une, Bernard , un homme de 47 ans d’une grande sagesse qui tenait un snac en bord de mer, et que j’allais voir régulièrement, il est médium. Il a été comme un père, une lumière dans le noir. En fait, aprés plusieurs conversations, il m’a expliquer qu’il fallait d’abord que je digère tout ce que j’avais appris jusqu’à présent afin de pouvoir à nouveau évoluer. Puis j’ai été comme une vague, des hauts, des bas, des hauts, des bas toujours avec cette grande question : pourquoi je vis?? Ca ne m’intéresse pas plus que ça de vivre finalement. Et surtout pourquoi je réagi de la sorte, je ne pense pas au passé pourtant sauf dans les sombres moments, je ne suis pas négative, j’essaie de faire des efforts. Je me dis est ce que j’ai un problème psychologique? Je ne suis pas vraiment inspiré par la vie mais je ne suis pas malheureuse. Est ce que ca arrive à d’autres personnes de ressentir la meme chose que moi. Dans mon entourage, visiblement non. Meme entouré, je me sens seule…Puis, je me dis, bon avec le temps, ca va aller, je vis l’instant présent, je ne me pose plus de question,je suis comme je suis et puis c’est tout. Et puis voila l’an dernier,en novembre, j’ai découvert que j’était passeuse d’ames. Maintenant, donc c’est tout les jours que j’oeuvre auprés d’elles. Je dirais qu’il y en a entre 5 minimum à 30 maxi,qui viennent me voir et que j’aide quotidiennement! Non ce n’ai pas une blague, c’est comme un deuxième métier et d’ailleur je me demandais, si c’était possible d’avoir au moins 1 jour de congé (sans visite)??? Heureusement que j’ai trois anges gardiens pour m’épauler, au moins la nuit pour que je puisse dormir, et au travail lorsque je dois etre présente à 100/100 dans ce que je fais. Malgré leur aide précieuse, je dois tout de meme apporté ma touche perso notamment pour les personnes décédés d’une maladie grave, ainsi que pour les personnes retenus par la famille ou les amis proches (elles ont besoin de lumière). Ils ne font monté que les personnes mortes trop rapidement pour s’apercevoir de leur état,enfin c’est ce que je crois… Bref, peut etre que certains se diront que ça tourne pas rond, je comprendrai ou peut etre aussi que je rencontrerai quelqu’un qui fait la meme chose que moi car dans ce domaine je n’ai rencontré personne pour le moment. Voila encore seule, meme au travail, j’occupe un poste (dans la restauration) ou je suis seule, pas que j’aime travailler seule, je n’ai pas vraiment choisi ce poste, j’y ai été affecté sur le moment, à contre cœur, car impossible de faire autrement et dans l’espoir de retrouver mon poste initial, bien que maintenant je m’y suis habituée puis perfectionnée, c’est le destin qui l’a décidé ainsi. Je n’en change pas car aprés tout je dois etre seule pour faire passer les ames, c’est mieux pour se concentrer. Maintenant j’ai quelque chose d’important à faire dans ma vie, du coup je me dois de rester en vie lol. C’est dur ce que je dis j’en suis consciente mais bon c’est vraiment comme ça que je vois les choses. C’est comme meme dur de faire monter les ames au quotidien, des fois j’en ai marre (surtout quand je suis fatiguée), mais c’est tout de meme trés enrichissant surtout c’est bon lorsque de temps à autre je reçois de l’énergie en retour, ça fait beaucoup de bien. Donc voilà je me rend conte que toute les galères,souffrances,solitude que j’ai vécu, m’ont permis de grandir, mûrir (un peu trop peu être), me renforcer, m’interpeller sur des détails, des perceptions qui m’ont sans doute emmener à faire ce que je fais depuis un an. Tout ce que je fais dans la vie, meme au travail, je le fais avec beaucoup d’amour car c’est important et essentielle. Voilà, je vous laisse et vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout, si tel est le cas et que vous avez quelques infos ou conseils à partager, c’est avec grand plaisir que je les lirais.

  6. l'Ancienne Dit :

    Il est un mur de solitude, de vide immense qui se construit souffrance après souffrance, déception après déception, peur après peur…
    Quand il est trop haut, un souffle de vie, de Lumière me souffle à l’oreille de briser une brique puis deux pour passer une main et dire au secours. Année après année je me rends compte que je vois plus vite les balises de signalement, alors je brise plus vite le mur mais il est toujours là prêt à prendre une hauteur de plus.
    Parfois c’est réel on pense qu’on ne compte pour personne et on arrive à se consoler en se disant que pour nous il y a encore des personnes qui compte pour nous et que l’on souhaite encore apporter tout l’Amour qui est en Nous, qui est Nous…
    Bisous Gros

  7. Mao Dit :

    Oui, échanger pour comprendre, échanger pour apprendre à le démonter, à le franchir enfin, pour la première fois, vraiment, et se dire qu’on peut le refaire, encore et encore, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se dresser.
    Echanger sur la souffrance indicible, parvenir à mettre des mots.
    Les mots, parfois si vides, si terribles, qui peuvent être aussi de superbes liens et de magnifiques outils.
    Plein de Lumière!
    Mao

  8. Solveig Dit :

    De retour ici, la première chose que je lis sont ces mots qui me touchent si intimement qu’ils m’ont émue aux larmes… ce mur, cet horrible mur qui ne cesse de se construire et se reconstruire malgré les tentatives de percée… invisible ou parsemé de miroirs, c’est lorsqu’on s’y cogne qu’on se rend compte qu’on est toujours du mauvais côté.

    Merci pour ces mots Mao, la compréhension est un soulagement en soi.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus