Décoder les maux du corps pour guérir l’esprit

Maux du corps, maux de l’ame..
Le langage populaire a tant d’expression pour le dire : « il se fait de la bile », « il a la gorge noué », « il se fait du mauvais sang », « il en a plein le dos »….

Il pourrait être si simple de soigner nos coeurs si nous écoutions nos corps…
Il y a peu, un matin, sans raison, mes oreilles se bouchent. Anti cerumen, poire, nettoyage en regle, rien n’y fait.
Le problème demeure, lorsque l’on me parle, tout va bien, lorsque je parle, je m’entends de manière très assourdie.
Quelques heures plus tard, après avoir discuté et cherché ce qui se passe pour que celà m’arrive avec deux amies très proches, eureka, la lumière se fait enfin!

En essayant encore une fois de comprendre le phénomène physique, je dis « lorsque les autres me parlent je les entends, lorsque je m’écoute, je ne m’entends pas ». Comme je ne veux pas m’entendre, mes oreilles se sont bouchées, m’obligeant à aller m’écouter davantage pour me libérer de ce qui est très désagréable comme sensation.
C’est après avoir formulé à la personne concernée quelque chose qui me gènait mais que je ne voulais pas entendre, que mes oreilles se sont débouchées, dans l’heure qui a suivi, je me suis rendu compte que je m’entendais à nouveau!

Miracle? eh non bien sur, j’avais juste dénoué ce que mon corps exprimait pour mon coeur.

Il y a quelques semaines, mon dos se met à me faire souffrir, il se bloque, une sensation de poignard planté entre les omoplates revient à intervalles irréguliers mais fréquent, et un lumbago s’installe.
Au décodage.. pas facile, facile. Mais à force de mettre sur ce mal les maux qui le disent, « je me tords, je bloque », je cherche en traduisant « j’en ai plein le dos », « mon dos plie sous la charge », « je fais le dos rond ».. Selon ce que je verbalise de ce qui peut bloquer dans ma tête, mon état s’améliore et ça reprend dès que mentalement, je reprends une attitude qui ne me convient plus en fait.
Il m’a fallu un peu plus de temps cette fois ci pour remonter au jour la raison de tout celà, enfouie au plus profond de moi.
J’ai une scoliose assez importante, ma colonne est montée en se tordant. La cause est là dans ma toute petite enfance, dès ma naissance : se faire petit, rester petit pour essayer de recevoir l’affection qui me manque, porter sur les épaules morales d’un enfant des poids bien trop lourds pour son age, essayer de menager la chèvre et le choux en permanence pour ne pas heurter, blesser, facher et prendre l’habitude de ne pas exprimer ce qui me blesse, me dérange, me nuit donc en fait.

Plus de 50 ans pour en sortir, pas simple le décodage, sourire. Ce matin, alors que je remontais une naissance qui a failli ne pas être, la sensation de l’étouffement, la bataille pour sortir ce premier cri qui bloquait dans ma gorge, petit à petit, tout mon dos m’a fait souffrir, intensement, semblant vouloir se redresser, se delier, se deverouiller… Pour finir avec la sensation de ne plus avoir de structure osseuse, comme si elle était tombée en poussière, plus de bases donc, plus d’origine, mais d’être une matière un peu argileuse, souple, modelable selon ma volonté.

Il ne me reste plus qu’à franchir le pas d’oser jusqu’au bout et la dernière douleur, celle qui m’empeche de me relever lorsque je suis posée (bien sur, se relever pour avancer en étant totalement soi même, définivitement, exister en étant unique), partira comme elle est venue, sans faire de bruit.

Etre thérapeute c’est aller au plus loin de soi même tout chercher, tout nettoyer, à chaque echo qu’un autre vous renvoit. Ce matin, la douleur d’une autre humain que je venais de libérer a donné cet écho faible et lointain qui m’a permis d’aller extraire tout au fond,tout au bout, la sensation physique et sensible, celle du coeur, la terrible souffrance, bataille pour vivre tout de même, d’une naissance refusée par la mère elle même. La dernière serrure de cette vie pourrait bien avoir sauté! Alleluiah! Que la Lumière soit!

Alors, écoutez vos corps. Si vous ne trouvez pas, demandez à quelqu’un qui saura lire et dire, vous dire, pour vous délivrez, pour vous permettre d’Etre et d’Exister, il n’est jamais trop tard pour le faire.
Amitié et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

Une réponse à “Décoder les maux du corps pour guérir l’esprit”

  1. Florence Dit :

    Il existe pour décoder les maux du corps plusieurs ouvrage dont l’excellent: »Dis-moi où tu as mal, je te dirais pourquoi » de Michel Odoul (qui en a sorti un autre je crois) a avoir absolument dans sa bibliothèque.
    bien amicalement

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus