Lumière pour ma petite Mouflette, partie cette nuit

30 novembre 2009

General

J’ai rencontré Mouflette il y a 12 ans chez le veterinaire. Elle attendait au bout d’une laisse tenue par une main indifférente, luxueux cadeau de Noël qui était devenu trop encombrant un an plus tard! Nous venions de perdre une compagne à quatre pattes, sa copine chienne ne supportait pas sa solitude, alors, le vétérinaire avait pensé à Mouflette, et nous nous sommes trouvées toute les deux, juste avant qu’elle ne passe par la case refuge.
Mouflette ne savait plus rien. Perdue dans ses pattes, elle ne connaissait pas la promenade, laissée seule de trop longues heures dans un appartement, elle avait oublié de demander la porte, elle ne savait pas qu’elle était sa place parmi les humains. J’ai appris plus tard qu’elle était considerée comme mordeuse entre autres marques d’un gros manque de socialisation.La petite chienne reputée « sale caractère » s’est transformé avec le temps en une petite mère pleine d’amour, qui venait m’accueillir quand je rentrais de voyage, qui savait montrer combien elle appréciait ma présence et mes calins.
Nous avons partagé 12 ans de bonheur forts et d’intenses bouleversements, les naissances de mes deux derniers et le divorce d’avec leur papa, le retour à la case départ avec rien ou presque dans les poches. Mouflette m’a accompagnée sur mes nouvelles routes, pas question de la laisser derrière moi!
Cette nuit, Mouflette s’est éteinte doucement, à coté de moi, avec ma main pour la caresser et qu’elle parte sans peur. Elle s’est endormie sans souffrance, de vieillesse et de faiblesse, petite chienne née de croisements trop proches dans le but d’obtenir un bichon de « pure » race.. Elle laisse un gouffre immense à côté de moi, je n’entendrai plus le petit « pif pif » de réclamation qui lui avait valu ses surnoms de « Pifette, Pifounette, Pifou », je ne sentirai plus son petit poids à coté de moi sur la couette, je ne la verrai plus faire bronzette au soleil dans le jardin l’été, ni venir vers moi la queue levée sur ses petites pattes.
Mouflette était une vraie personnalité, un chien géant qui ne pesait meme pas 3 kgs toute mouillée.
Même si je m’attendais à son départ de plus en plus proche, et si je redoutais le jour où je devrais sans doute l’amener chez le vétérinaire pour un dernier voyage parce que l’arthrose bloquerait son dos et lui rendrait la vie impossible, ou parce qu’elle en souffrirait malgré le traitement qui l’a soulagé ces dernières années, elle m’a pris de court. Dimanche matin, elle était faible, dimanche soir elle n’a pas demandé à manger.
Nous avions toujours dit « le jour où Mouflette ne réclamera pas sa gamelle, nous saurons qu’elle va partir ». Elle nous a donné le signal hier. Mouflette est partie au pays eternel. Elle est partie dans l’Amour et la douceur, je lui ai souhaité de pouvoir se réchauffer tout le temps qu’elle voudrait là haut, sous le soleil du Paradis des compagnons à 4 pattes.
Ce matin, elle m’a dit au revoir à sa manière, une chanson en arrivant chez le véterinaire pour les terribles papiers à remplir, un au revoir qui s’appelait « alleluiah » et en repartant à la maison,une dame qui promenait, un petit bichon, ce que je n’avais jamais vu par ici encore..
Merci à toi Mouflette de m’avoir tant apporté et de m’aider à grandir encore un peu aujourd’hui, puisque tu me dis en partant, qu’il faut fermer une porte sur 12 ans de notre vie ensemble et continuer comme une grande. Je vais te garder au fond de mon coeur avec ceux qui, miaulant ou aboyant, ont tant compté pour moi et je vais ouvrir la porte aux souvenirs, doux et gais, à ces images de toi qui m’ont tant fait fondre.
Melle Mouflette d’Argentarum, vous allez me manquer.
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

Une réponse à “Lumière pour ma petite Mouflette, partie cette nuit”

  1. krn Dit :

    Mao, je voudrais juste dire que je suis de tout coeur avec toi dans cette épreuve. Je connaissais pour l’avoir vu, ta tendresse et ton attention pour Mouflette. Ta douleur est un hommage à l’amour que tu lui portes encore. Elle a franchi la première la porte par où nous passons tous et a laissé son corps fatigué comme un vieux vêtement devenu inutile.
    Toi, Mao, tu sais mieux que nous tous que quel que soit le temps de la séparation, tu la retrouveras plus belle et plus douce que jamais.
    Je pense à toi.
    Corrine

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus