Pourquoi la dureté de notre parcours, de notre chemin de vie actuel?

Tiré d’un échange sur le forum de Koumili-Chapenan, un échange que je trouve intéressant parce qu’il me permet de préciser ce que je sais, pense, crois du pourquoi nos si difficiles chemins de vie.

Permettez moi de vous l’offrir : 

Une personne m’interpellait ainsi :
« Tu penses que nous choisissons de continuer notre parcours et nous choisissons nos épreuves à chaque réincarnation, mais explique moi stp Mao, lorsque nos réincarnations nous font vivre ici bas , peurs, blocages, n’est il pas indispensable , pour s’en libérer d’aller « s’introspecter » pour comprendre le pourquoi du comment, s’apprendre, pour savoir débloquer et aller à la rencontre de notre MOi véritable. Et tant que nous ne comprenons pas je pense que les épreuves se répètent. « 

J’ai donc répondu :
« Ce que je semble « penser », je le tiens de l’expérience de la médiumnité pour une grande partie, des dialogues que l’on a avec ces personnes parties vers l’au delà et qui ont encore tant de choses à régler avec ici bas pour partir.
Une autre part est la remontée des vies antérieures, les miennes et celles d’autres avec qui j’ai pu travailler sur ce sujet là en libération de l’être. Et puis avec tout ça, il y a l’analyse, parce que ce qui sort du « chapeau » du médium doit prendre sens et résister à l’analyse poussée pour que l’on puisse en tirer des enseignements.

Pour comprendre ce que nos réincarnations nous font vivre, il faut aussi aller chercher nos chemins de vie, c’est indispensable pour pouvoir saisir notre chemin actuel.
La souffrance, le rejet que l’on peut vivre depuis l’enfance, on en trouve la raison dans l’enfance, la toute petite enfance, voir in utero, mais aussi dans une autre vie, et l’on revient pour dépasser ce qui nous a empeché d’avancer alors, autant que pour continuer la route que nous avions pris et qui implique d’aller explorer au bout de l’humain ce qui  peut etre, par exemple, le manque d’Amour, dans ce cas pour retrouver l’Amour, l’Amour immense qui a fait qu’un jour un souffle créateur a donné vie à quelque chose.

La peur on la retrouve souvent aussi dans une fin antérieure, fin dont nous n’avons pas pu guérir.

S’introspecter, les psy le font faire, on gratte, on écorche, on fait saigner et après? après il reste un morceau que l’on a pas réussi à enlever parce qu’il faisait trop mal, des cicatrices sensibles et boursouflées.
je préfère libérer d’abord les noeuds de l’etre, de l’Energie de l’essence, et ensuite on peut aller introspecter, recurer ce qui désormais n’est plus compagnon de douleur.

Trop se retourner le couteau dans la plaie ca devient du masochisme mais ca ne rend pas épanoui. On fuit trop la douleur, l’humain n’aime pas la souffrance.

les « épreuves » c’est un mot, une appelation, on peut appeler erreurs de parcours, c’est moins fort mais tout aussi parlant.
Certains échouent mais ne se posent pas la question, intérieurement ils ont renoncé au chemin qu’ils se sont mis devant, avant.

Je crois à l’Harmonie de Ce Qui Est, je crois que celui qui cherche son chemin trouvera sur sa route une lampe pour l’éclairer.

Il n’aura pas besoin de se torturer, s’il souhaite vraiment, il trouvera l’aide, tu as trouvé la sophro, et pour connaitre la méthode, elle est sans douleur, peut etre peut on lui reprocher de trop jouer sur la persuasion, la volonté d’etre et d’aller de l’avant.
Je prefere pour aller vraiment en profondeur, le lacher prise, et la libération en douceur. Mais sans doute bien sur parce que c’est une manière de soigner que j’aime tellement que c’est celle que j’ai choisi de pratiquer. »
Amitié et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus