Moi, Vous… et l’Autre.. au fait.. « Aimer son prochain comme soi même ».. peut être..

Bonjour mon petit blog que je délaisse trop ces temps ci.
Bonjour à toi qui  me lit parfois, souvent, ou pour la première fois, mais qui m’apporte ce Bonheur de venir partager avec moi mes mots.
Le temps passe et file, et comme trop d’entre nous, je m’englue un peu dans ce temps qui m’en prend tant.
La vie nous transforme et nous amène vers d’autres rivages, il nous faut en voir les signes.  En ce moment, la mue se fait, la fin d’un temps pour moi, et pour ce que j’ai créé il y a quelques années. Une nouvelle phase qui fait grandir un rêve, un projet qui alors semblait fou.
Changer de peau pour renaître et avancer, quand les projets se dessinent, le solel se lève dans le ciel n’est ce pas? Et pourtant, il est parfois si difficile de traverser la vie en n’ayant pas la tentation de finir sur une ile déserte, loin des Autres.
La réflexion du moment est « l’Autre », cet autre nous même, que nous sommes pour … « l’autre », que nous connaissons, cotoyons, croisons.
Prendre soin de l’Autre, « aimer son prochain comme soi même », arrivée à bientôt 52 vénérables années, âge auquel on commence, je crois, à pouvoir avoir une vision assez large de notre parcours d’humain, je me rends compte combien l’homme peut oublier l’autre.
Depuis bien longtemps, il me semble important de ne pas oublier que l’autre est comme nous, qu’il a notre sensibilité, notre capacité à souffrir.
Il est essentiel pour moi de me souvenir de ce qui m’a fait mal, de ce qui a marqué mon chemin, tout d’abord dans l’échange que j’ai avec mes enfants, pour qu’ils ne souffrent pas des même rejets, manques, incompréhensions, mais aussi dans ma relation à l’Autre.
En prendre soin, en agissant envers lui, ne pas oublier ce que celà me ferait s’il se comportait de la même manière avec moi.
Je ne me torture pas en permanence, j’ai integré ça en moi, et je m’interrogeais hier au soir sur le « pourquoi » c’était si peu courant, cette attitude qui me semble essentielle et pas si difficile à intégrer, tenir compte de la sensibilité de l’autre,  je crois que pour le faire on utilise ce que l’on appelle.. la … « Volonté », le désir de vouloir…
On m’a dit que j’étais sans doute un prototype, alors bonjour aux prototypes du même type qui me liront.. sourire..
Et toi qui me lis, l’autre, comment y penses tu? Comme à un autre toi même ou comme à un étranger?
Si c’est le deuxième choix, alors, penche toi sur lui et regarde le comme capable de souffrir comme toi, cherche pourquoi il te mord ou pourquoi il se ferme à ce que tu lui envoies.. et tu verras sans doute ta relation s’améliorer, voir se transformer.
Que ce soit dans nos relations de travail, sociales, ou dans nos relations sentimentales, voir enfin l’autre comme un autre nous même, « aimer son prochain comme soi même » c’est apprendre à s’aimer aussi. Prendre soin de l’autre en se demandant ce que « celà nous ferait si », c’est aller à la recherche de ce qui nous fait mal et pouvoir enfin s’en libérer.
L’Autre est un miroir de nous même, mais il est aussi, plus souvent qu’on ne pourrait le croire, pour nous, un excellent moyen thérapeutique pour aller virer nos blocages et nos souffrances intérieures.
J’espère que ceci t’aura aidé, permis de te poser un peu, pour toi et pour l’autre, qui parfois est si important à ton coeur, mais que tu maltraites si bien parce que ton être va mal.

Plein de Lumière Ami lecteur!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus