Occident-Orient, l’autre monde, l’autre humain, l’autre religion..

J’ai trouvé cette pépite à l’adressse suivante : http://www.sudnordnews.org/reflexions.html

Je vous offre cette découverte, bonne lecture et bonne réflexion à vous,
Plein de Lumière!
Mao

Tiré de « l’ignorance de l’autre ou réflexion d’une egyptienne » de Fawzia Assaad.

L’ opposition Orient-Occident est fondée sur un tissu de préjugés, soigneusement tissé par les systèmes éducatifs officiels. L’histoire et la religion sont les deux disciplines les plus vulnérables. Dans chaque pays, s’établit un enseignement bien orchestré, fermé sur lui-même, comme pour signifier ceci: on est les meilleurs; Dieu est avec nous. Une nébuleuse d’ignorance enveloppe l’autre. L’autre, c’est de toute façon l’ennemi, ennemi traditionnel ou potentiel, on ne sait jamais. Un besoin de rassembler le troupeau dans son enclos, lui assurant les meilleurs pâturages possibles, semble inspirer la consigne de tout pouvoir. C’est ainsi que l’on cimente, dit-on, une nation. Les prisons, parfois psychiatriques, menacent ceux qui veulent s’égarer loin du troupeau. Nationalisme, valorisation du citoyen de souche, glissade vers le racisme, les systèmes éducatifs des différents pays instituent une classe préparatoire pour l’école de guerre, la mauvaise guerre, laquelle école semble construite sur des valeurs universelles.  Point n’est pourtant besoin de franchir les frontières pour trouver l’ennemi. Le frère est bien plus proche. Ce frère, le meilleur des amis et le pire des ennemis. Frères Ennemis, titre un mythe éternel. Car l’ignorance de l’autre ne concerne pas seulement le lointain. Un fellah de Haute-Egypte devenu éboueur et porcher disait un jour, convaincu de la supériorité de sa religion chrétienne sur la religion musulmane:
.- Nous adorons un vivant, eux adorent un mort.
Jésus vivant contre Mohammed mort? Que d’ignorance chez des Egyptiens qui se côtoient, qui ne connaissent même pas la vie de ghetto, et dont les deux religions trouvent leur source dans un passé commun, celui de l’ancienne Egypte. Le musulman vénère les paroles divines révélées à un homme, en l’occurence le Prophète dont l’image ne doit jamais être représentée, vivant de par les paroles divines qui lui ont été révélées. Malheureusement, l’enseignement que reçoivent chrétiens et musulmans, frères d’un même pays, les plonge dans l’intolérance, le dogmatisme, et la méfiance de l’autre- au nom de paroles divines qui font fi d’une quête éternelle, propre à tout homme digne de ce nom, d’inconnaissables paroles. Ceci est conforme à tout enseignement officiel, en Orient, comme en Occident.

 L’Occident chrétien. L’ Orient musulman: un cliché, semblable à tant d’autres, produit d’un enseignement religieux qui nourrit l’esprit des Croisades. L’Orient n’était-il pas chrétien, les premières églises araméennes ou coptes? Chrétien, l’Orient ne l’est-il pas encore? L’Occident fit-il bon accueil au christianisme ou bien fut-il conquis de force par lui? Et si l’Islam plutôt que le christianisme l’avait envahi, comme il a envahi l’Orient? Cela ne dépendait que d’un rapport de forces. L’Islam, de par son refus fondamental des mystères de la Trinité et de la double nature, divine et humaine, du Christ, serait en fait plus en conformité avec l’esprit cartésien qui caractériserait l’Occident,-autre préjugé.
Comment démanteler les solides barrages bâtis au cours des siècles, patiemment fortifiés, à commencer par ce double barrage enseigné dans les collèges, au cours des études classiques: la culture occidentale, dit l’autorité, commence en Grèce et la religion chrétienne avec la Bible, puisque Jésus était juif et descendant de David, le Messie légal annoncé par l’Ancien Testament. Que les Juifs ne le reconnaissent pas comme tel, cela importe peu. Quant aux millénaires qui ont précédé le christianisme et les classiques grecs, en Egypte ou en Mésopotamie et qui ont moulé l’Occident et la doctrine chrétienne, ils ne comptent pour rien; pire, ils appartiennent à un stade de civilisation étranger, les sociologues de la première moitié du XXème siècle n’hésitaient pas à les situer dans le prélogique ou le totémique…. »

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

2 Réponses à “Occident-Orient, l’autre monde, l’autre humain, l’autre religion..”

  1. Mao Dit :

    Merci de ton commentaire.
    Je dis Foi et j’essaie de le faire entendre à d’autres.. « le royaume est en vous », la clef qui ouvre enfin la porte à la Lumière…
    Amitiés et Lumière!
    Mao

  2. krn Dit :

    Nietzsche a dit « Dieu est mort ». Il aurait du dire « le pouvoir de Dieu est mort » car ce sont les humains qui ont pris le pouvoir et ont imposé leurs idées.
    Aucun Dieu n’a demandé de vies, ni d’âmes.
    Malgré tout, on ne peut que constater à quel point les religions ont été utilisées pour asservir. Ce sont ces siècles d’esclavage religieux qui ont formaté les esprits et cloisonné les croyances imposées dès le plus jeune âge. Nos lois mêmes sont imprégnées de la morale des religions.
    Laisser entrer la grâce, ne plus obéir aux écrits mais à sa voix (voie ?) intérieure. Et s’adresser directement au Dieu ou aux Dieux de son coeur, sans dogme, sans crainte et sans contrainte.
    Ne plus dire religion, dire croyance et la garder pour soi.
    Merci pour le partage.
    Amitié
    krn

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus