Le parcours de Mao médium

28 juin 2011

Formation- Stage, General

On m’a demandé quel était mon parcours..

Alors comme j’ai réussi à écrire ce qui suis, je le dépose ici aussi, pour que celui ou celle qui aurait envie de venir à ma rencontre, me connaisse davantage.

Mon parcours, aies je un parcours?
Grattage de tête intense.. sourire

En fait je suis tombée dans la marmite toute petite, j’ai choisi la marmite qu’il fallait pour renaitre, peu de doute là dessus.
Les origines de ma mère sont dans le Piémont, les alpes italiennes, là où le mage et le sorcier s’affrontent à distance via les malheureux qui vont voir le premier pour se délivrer du sort du second.
Les vacances de mon enfance ont été bercées par les histoires du village racontées par ma grand mère, de préference les soirs d’orage, autour de la cheminée, avec l’électricité qui avait sauté, bien sur!!
Il y avait les histoires de sorcellerie, les histoires de revenants, et les histoires de ceux qui soignaient en posant leurs mains et c’est tout et puis aussi les lieux maudits du coin et les lieux magiques, tout un programme pour vous faire penser que tout ca c’est tout à fait naturel, sourire.
Ma mère possedait ce que l’on appelait un don, elle apaisait nos fièvres et nos migraines, elle avait été sollicitée pour recevoir un secret, qui devait sauver des enfants, et elle l’avait refusé.
Déjà, enfant, ca me perturbait qu’elle ait eu peur de dire oui. Et puis il y avait l’image de son père qui n’avait pas voulu renoncer à ses convictions et avait préferé tout perdre que de perdre son ame face aux fascistes de Mussolini.
Ca forge un caractère qui ne renoncera pas facilement et ca donne envie de faire ce que l’adulte n’a pas fait, sauver.
Petite, il vallait mieux tenir de ma mère que de mon père, la famille semblait moins « noble », alors on priait pour avoir ce fameux magnétisme, et donc, avec ma soeur, à force de s’entrainer, on a développé la faculté.
J’avais moins peur du surnaturel, donc j’ai davantage développé et la vision de l’invisible a progressé aussi.

Adulte, faire et savoir faire, c’était bien mais comment ça marchait?
Comme j’ai été éduquée dans l’idée que je n’étais pas supérieure à qui que ce soit, avoir un don, ca ne pouvait pas coller, pourquoi moi et pas un autre?
Non définitivement, le don tombé du ciel ne me plaisait pas. Alors que faire ? Comprendre, il fallait comprendre.
Je n’ai jamais aimé les regles, les exercices, les méthodes et les maitres à penser. Pour exemple, Ghandi, longtemps je lui ai trouvé un coté autoritaire déplaisant, je me disais, « homme de paix,homme de paix, il impose lui en fait », on a le droit d’en rire, j’ai un foutu caractère, ou plutot, j’avais, la Lumière a arrangé ca.
J’ai commencé à échanger avec les malheureux décédés qui avaient besoin de parler pour partir, puis j’ai pu dire ce qui allait probablement se passer et un jour, j’ai eu une envie irrésistible de mettre ma main là où ca faisait mal à quelqu’un, un genou, je m’en souviens encore.
Je suis une sensitive, je perçois, et après, j’essaie d’analyser avec mes references ce que je perçois.
Je n’ai pas de references livresques ou de guides que j’ai suivi.
Je ne suis pas parvenue avant il y a peu à lire ceux que l’on nommait des maitres en la matière, des references, etc.
N’y voyez pas d’orgeuil, c’était plutot un coté absolument refractaire au formatage quelqu’il soit.
Je ne le regrette pas, parce que lorsque j’ai lu, j’ai trouvé des choses que je pensais, que j’avais compris seule, ce qui donc me permettait de penser que je ne devais pas etre trop à coté de la plaque.
J’ai fini, je pense, par avoir une assez bonne idée de l’Energie, de comment ca fonctionne et je suis arrivée, à force de creuser, à l’évidence pour moi de la spiritualité, de ce que l’on nomme Dieu ou autre, de ce que j’appelle la Lumière.
Comme on me demandait comment je faisais, j’au du replonger en moi et en sortir des manières d’expliquer, surtout pas des méthodes, je les déteste toujours autant parce que je pense qu’elles ne peuvent etre valables que pour celui qui les a créées ou pour un petit nombre qui pourra les suivre le plus possible avec un résultat heureux.
Je pense que chacun a sa perception et que donner des pistes de compréhension est la meilleure manière de transmettre ce que l’on a appréhendé et compris, vérifié.
La physique quantique a été une superbe découverte parce qu’elle cloue le bec à bien des prétendus sceptiques, sourire. Elle dit ce que je pense et ressens avec de jolis mots.
Je continue à essayer de transmettre en adaptant ce que je comprends à l’autre, en essayant encore et encore de lui fournir la matière et les outils pour façonner ses outils à lui afin de les utiliser pour ce qui doit etre fait dans le respect de ce qui est et de cette Lumière qui me guide.
J’essaie de faire entendre au plus profond de soi cette magnifique sentence « le Royaume est en nous », tout ce qu’il y a à comprendre pour moi est dedans.

La Lumière, c’est le seul guide que je reconnaisse mais je la suis aveuglément, ma réference est venue, elle s’appelle Yosuah (Jésus et je lui colle obstinément aux pas.
Voilà, je n’ai pas l’impression que ce soit vraiment un parcours, mais c’est mon chemin, et il continue d’une manière que j’aime profondément et je ne suis pas prete de le lacher, c’est sur.
Plein de Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

2 Réponses à “Le parcours de Mao médium”

  1. Mao Dit :

    merci de vos mots. vous avez trouvé mon mail je crois. Plein de Lumière !

  2. clerc Dit :

    Bonjour Mao,
    Quelle lumière se dégage de vos textes, de vos expériences de vie! Quelle sagesse!
    J’aimerais vous contacter, pour vous demander de l’aide mais je ne vois pas d’adresse email…
    Pourriez-vous me contacter à l’adresse de contact, s’il vous plaît?
    D’avance mille mercis et une nuit pleine d’étoiles dans votre coeur!

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus