La violence du côté de la victime

Pourquoi la victime de violence a t’elle tant de mal à en guérir?
Pourquoi pendant si longtemps sera t’elle poursuivie par ce « post traumatisme » qui la marque au fer rouge?

Selon l’age auquel la violence a commencé ou surgit pour s’arrêter après, selon le lien avec celui ou celle qui a été violent, selon notre avancée personnelle aussi, notre gestion de la violence subie, notre capacité à nous en « sortir » est différente.

Un enfant va enfouir, et produire des comportements adultes qui seront les signes de cette violence, toujours intolérable, qui l’aura marqué.

Il pourra reproduire, ce qui est une manière de normaliser le comportement trop choquant vécu, le cas de l’enfant qui a subi la violence par un parent, un referent protecteur qui pour lui ne pouvais lui faire subir quelque chose de violent.

Il pourra enfouir et avoir plus tard un comportement de blocage ou d’enfermement sur lui qui perdureront tant qu’il n’aura pas pu exocrciser ce qu’il a vécu avec toute la douleur que cet exorcisme comporte.

Il pourra sembler dépasser et tout faire pour ne pas faire subir, mais en lui restera marqué l’incompréhension de ce qu’il a vécu, et ce tant que ce ne sera pas évacué.

L’adulte lui, enfouit, il ne reproduit plus (ou très rarement) car il a integré des codes de civilisation qui l’en empeche.
Il peut se sentir, par la violence subie, et c’est le cas du viol, mis à l’écart de la société, objet de rebus et de regards. La société traite celui qui subit le viol comme un paria ou presque. Pourquoi? Parce que dans l’atavisme, le viol pouvant donner suite à une naissance, cette naissance est hors du clan, elle le met en péril, tout simplement.

Les causes disparaissent, les fonctionnements perdurent.
Et puis il y a la honte, la salissure de celui qui a subi. Quelque soit la forme de violence, on nous apprend, sans qu’on s’en rende compte parfois, à nous « défendre ».
Nous grandissons avec une notion de « respect » qui n’est pas toujours claire mais qui est.
Alors etre violé, frappé, maltraité moralement ou physiquement, c »est ne pas être « respecté, donc ne pas etre capable de l’être, la nait la honte.

Il y a aussi et surtout quand il s’agit de proches, comme pour l’enfant, l’incompréhension.
Devant la violence gratuite, mais peut elle etre autre chose que gratuite, nous redevenons des enfants. Nous sommes statufiés et nous ne pouvons plus agir.

Nous subissons et nous portons après en nous la marque de ce que nous n’avons pu comprendre et qui a fait si mal, que ce soit la « simple » mais « profonde » giffle (simple parce que la douleur physique ne dure pas, mais profonde parce que la giffle est un rejet, un deni aussi fort que le reste), ou quelque chose de plus « marquant dans et/ou sur nos corps.

Pourquoi dit on aux victimes de porter plainte? Parce que psychologiquement, nous avons besoin de cette reconnaissance pour nous reconstruire, pour rassembler les morceaux de notre personne que la violence a fait voler en éclats.

Et pourtant, combien d’auteurs de violence le reconnaissent? Si peu.
Il peut y avoir des excuses, des « regrets » mais trop souvent tournés vers eux memes.
On regrette ce que l’on a fait, parce que l’on regrette de se voir ainsi.
Le regret envers la victime lui n’est pas l’element premier, il ne fait « que » partie de ce processus personnel et égoiste, comme l’a été la violence que l’on a fait subir.

J’ai été moi meme victime d’une violence de proche, insoutenable, incompréhensible, brutale, inattendue comme presque toujours pour tous ceux qui sont concernés;

Je sais que c’est un long chemin pour sortir de là où celà nous plonge, particulièrement lorsque l’agresseur n’exprime pas le regret profond, sincère de ce qu’il nous a fait, pour nous, et qu’il ne l’exprime au fond que pour lui.
Il n’est hélas pas difficile d’entendre, voir, ressentir, quand ce regret quel ‘on appelle remord aussi, nous est destiné ou pas.

L’agresseur peut vouloir en sortir, mais en ne passant pas par la reconnaissance qui le renvoie à son acte, acte qu’il reprouve parce qu’il entache l’image qu’il aime avoir de lui, comme tout humain, mais dont il ne veut pas(?) ( je pense plus que ne peut pas) voir la profondeur des conséquences sur l’autre;

Il m’arrive de me demander ou bout de combien de temps les « crises  » de resurgence s’estompent pour toujours;

Ca semble si long à une victime de guérir, surtout lorsque les signes ou les marques demeurent, quelles soient visibles physiquement ou sensibles mentalement.

Il y a ceux qui vont descendre lentement aux enfers et qui finiront par quitter la vie humaine parce que la plongée les a trop détruit, ils finissent par terminer l’oeuvre entreprise par l’agresseur, ils se détruisent eux meme.

Il y a ceux qui enfouissent et vivront longtemps avec la peur que celà se reproduise, avec quelqu’un d’autre aussi bien.

Il y a ceux qui essaient de se battre par tous les moyens pour dépasser. Personnellement, je me classe dans cette catégorie.

Mais ca ressemble à une longue reeducation. On avance, et on chute, on fait des pas en avant et un rien nous ramène en arrière.
A ces pourquoi lancinants? Pourquoi cette violence là? Parce que pour la victime rien ne la justifie.
A ces pourquoi le manque de reconnaissance par l’agresseur de ce qui a été subi , ce qui contribue à nous renvoyer à l’instant de cette négation totale de la valeur de l’etre que nous avons vécu.

Je creuse, je me bats avec moi meme et mes rechutes, nous sommes beaucoup comme ca, ici nous creusons ensemble et nous avançons ensemble.
Je sais, je crois profondément que de ces mots posés, de ces échanges, de ces lectures, naitront des libérations, des guérisons.

Ne pas être seul, ne pas se cacher, tendre la main et prendre la main tendue, et la vicitme disparaitra pour redevenir un être sans marque, un être qui aura dépassé et grandi, encore un peu plus.
Plein d’Amour et plein de Lumière!
Mao

Revenir en haut Aller en bas

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus