Isolement et souffrance, spiritualité et épanouissement dans l’Amour

On dit de l’humain qu’il a l’instinct grégaire. Que par nature, il a besoin de vivre auprès de ses semblables.

Qu’est ce qui le pousse à se rapprocher des autres, souvent en acceptant de laisser une part de son âme dans la ressemblance qu’il va montrer au groupe qu’il rejoint?

Pourquoi celui qui est différent est mis à l’écart tant que possible s’il se montre faible et demeure celui dont on se tient à l’écart par crainte ou rejet s’il se montre fort?

L’humain peut il s’épanouir dans la solitude?

Comme toute réflexion sur un blog personnel, celle ci est la mienne. Je pense que partager sa réflexion et, qui sait, en recevoir d’autres en retour, est enrichissant pour chacun, celui qui pose sa pensée car alors elle prend totalement vie et il peut la découvrir de l’extérieur, celui qui la reçoit car elle est une autre fenêtre sur le monde qui l’entoure.

Je crois que, nous humains, rêvont d’un monde, d’un environnement, dans lequel nous pourrions nous épanouir avec d’autres humains. Dans lequel nous serions acceptés avec nos particularités sans avoir à les gommer tant qu’elles ne sont pas oubli ou agression de l’autre.

Je crois que nous avons besoin de ressentir de l’Amour et l’acceptation de notre être et que le contraire est une immense souffrance.

Je suis née différente, par les lois de la génétique, et j’ai grandi différente, par les lois du milieu qui m’a vu grandir. J’ai appris à vivre à l’écart des autres parce que ma différence ne les laissaient pas m’intégrer. J’ai donc eu un bon morceau de vie pour m’interroger, ressentir, comprendre et le milieu du gué de ma vie franchi désormais, dépasser doucement l’absence d’acceptation humaine et le manque d’amour qui en découle.

La mise à l’écart, ceux qui la vivent ou l’ont beaucoup vécu le savent, rend observateur. Et celui qui observe apprend. De par cela, il fera moins d’erreur et aura un jugement qui en comptera très peu. Mais que l’humain n’aime pas qu’on voit juste n’est ce pas? Et même quand ce regard juste se pose et dit pour aider, la passion d’être, l’orgueil humain font vite de celui qui voit et dit un ennemi à abattre.

La solitude a ceci de bon, comme toute chose qui a son positif, de rapprocher de la spiritualité. Les moines, les nonnes, ceux qui vivent reclus dans l’ombre des cellules dans le silence des cloitres, les ermites, ont l’air heureux de ceux qui sont aimés. Et pour cause, quand l’amour des hommes est absent, il demeure, resplendissant au bout de la route qui y mène, l’Amour que l’on appelle Divin.

La souffrance et l »extreme solitude de l’âme mènent à la spiritualité. C’est la seule voie avec la folie pour ne pas aller vers la mort. Ceux qui ont souffert du rejet des autres parce qu’ils ne leur ressemblent pas savent combien la douleur que cela provoque peut amener loin vers le non gout à l’existence.

La spiritualité, cette retrouvaille avec ce qui est en nous, cette Lumière si vive même si minuscule car enfouie au plus profond de nous, nous ramène à un chemin, choisi, voulu, oublié souvent, mais qui sert une cause bien plus grande que notre petite existence, qui la glorifie comme disent les religieux.

Alors, l’Amour qui grandit en nous, même s’il ne nous rapprochent pas autant qu’on pourrait le penser des humains, parce que eux, nous les dérangeons toujours autant et ils ne souhaitent pas réellement ce rapprochement, cet Amour nous nourrit au plus profond de l’ame et nous fait franchir, sur le fil d’équilibriste de la solitude, tout le temps qu’il nous est imparti de vivre.

Pour moi, comme pour d’autres comme moi, seul la Lumière sait quand mon chemin sera finie, elle seule est maître de ma vie, et loin de tout orgueil de vouloir être, je la suis et je suis.

Si tous les hommes retrouvaient l’Amour divin en eux, je crois, profondément, qu’il n’y aurait plus d’exclus, de rejetés, de parias, parce que ce qui inonderait le coeur des hommes leur ferait oublier leur gout du pouvoir et l’orgueil insensé qui l’accompagne.

A quoi sert de vouloir être si cela demande une bataille de chaque jour,une méfiance de chaque instant et un combat permanent contre un ennemi invisible sauf pour notre esprit torturé?

« Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux leur est ouvert », une phrase qui est vraiment à méditer n’est ce pas, une fois qu’on a compris tout son sens.

Amitié et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

3 Réponses à “Isolement et souffrance, spiritualité et épanouissement dans l’Amour”

  1. sandra Dit :

    Tu as raison, je ne sais où elles vont m’entrainer … je verrais bien.
    Juste encore une « petite  » réflexion: la souffrance d’être isolé(e), mis(e) à l’écart de force ou volontairement, n’est elle pas une force en soi, un passage obligé dans notre société pour se replonger dans l’Amour? Dans certaines civilisations, encore de nos jours, les hommes sont tenus de faire une « retraite » pour ressentir cette union avec le Un. Nous, nous avons perdu cet aspect de notre vie. D’où ma question de savoir si pour nous dans notre peuple finalement ce n’est pas un bien que nous font les autres de nous obliger à nous retirer. Ce qui par contre est un peu cavalier c’est qu’ils poussent les autres à le faire, mais n’ont pas eux, la force de le faire eux-mêmes.

  2. Mao Dit :

    Mettre une reflexion c’est l’offrir à d’autres. La longueur, personnellement, ne me pose aucun souci. Merci à toi de les déposer ces reflexions, où qu’elles t’entrainent..
    Plein de Lumière! Mao

  3. sandra Dit :

    A quoi sert de vouloir être si cela demande une bataille de chaque jour,une méfiance de chaque instant et un combat permanent contre un ennemi invisible sauf pour notre esprit torturé?
    C’est la question avec laquelle je me bats. Mais oui, cela vaut le coup. Tout cet amour dont personne de ceux qui auraient du, ou dont je pouvais attendre qu’ils l’acceptent tel quel, tel que moi, toutes ces personnes se détournant de moi, maintenant aujourd’hui, je suis capable de dire tant pis. Les personnes qui veulent VRAIMENT partager cet Amour elles l’ont et au centuple. 2 pattes, 4 pattes, peu importe. Mes enfants qui souffrent tant aussi d’être différents (c’est sans doute pour cela que ce sont mes enfants, qu’ils m’accompagnent sur mon chemin), eux comprennent, même s’il est difficile pour eux de trouver des amis, ou ne serait ce que des gens qui veuillent bien les accepter tels qu’ils sont.
    Oui, les simples d’esprit ont de la chance, d’une certaine façon, car ils restent enfant, ouvert à ce monde de la Lumière, à cet énorme Amour qui nous entoure tous.
    Il m’a fallu longtemps pour comprendre que l’Amour dont tu parles, celui qui nous nourrit tous est finalement suffisant lorsqu’on ouvre la porte à celui qui toque à la porte (je me souviens d’une autre réflexion de ta part). Juste le laisser entrer, emplir ma petite maisonnée intérieure et me revoilà partie pour « affronter » le regard des autres, de ceux qui ne comprennent pas et que je m’entête à essayer de ramener sur le chemin de la Lumière, ceux à qui j’essaie juste de faire entrevoir cette immensité où tout le monde a sa part. C’est ainsi , non?, que fonctionne notre société: ma part, mon, mes …
    Peut-être aussi, ce n’est qu’une réflexion de ma part, la raison pour laquelle tant de gens se détournent: ce n’est pas à EUX cet Amour, mais à TOUT le monde. Donc, rien de perso’ ou de « je fais donc c’est à moi ».
    Mais n’avons nous pas de tout temps été de ce genre d’être vivant qui met à l’écart ce qui n’est pas pareil? Les handicapés, les vieux, les enfants aussi, les animaux, les divergents d’opinion, de religion, les ermites (ceux qui essaient de se baigner dans la Lumière), les « sorciers » …. Pourtant, les temps changent … Les vents tournent, je souhaiterais qu’il y ait une Mary Poppins de la Lumière qui vienne donner un coup de main.
    Mais en attendant, je continuerai sur ce chemin, qui n’est pas le plus facile déjà pour moi, mais aussi pour tous ceux dont je sèche els larmes, dont je soulage (ou j’essaie) les douleurs, les angoisses, les questions, c’est si beau de voir leur sourire, leurs yeux s’emplir de Lumière, …
    Désolée, à chaque fois je veux juste mettre une ch’tite réflexion, et vlan! tu as un paquet. Merci Mao.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus