Que deviennent les ames des enfants partis vers l’au delà

Beaucoup s’interrogent sur les Ämes des enfants lorsque ceux ci quittent ce monde.

On lit et on entend beaucoup de choses, trop comme toujours et trop souvent, n’importe quoi.

Il faut savoir que les enfants, lorsqu’ils quittent ce monde, comme tous les enfants, ont cette magnifique faculté de pouvoir retrouver leur innocence, leur jeux, leur absence de questions comme nous en avons tant, nous, adultes.

Quelque soit leur mort, la plupart des enfants retrouvent le jeu dans l’au delà. On les sent et/ou voit nous tenir la main, rire, chanter, nous regarder avec les même yeux d’innocence qu’avant.

Les enfants ont une capacité de récupération sur la vie immense qu’ils gardent dans l’au delà.

Ceux qui vivent de terribles traumatismes ici bas les verront remonter en surface à l’age adulte, mais ils parviennent pendant leur enfance, à retrouver le gout de ses distractions innocentes et enfantines qui devraient toujours être les leurs.

Il y a en petit nombre,parmi eux,  de vieilles âmes qui sont venues s’incarner un temps très court et qui repartent parce qu’elles l’ont choisi avant de naitre, pour des raisons qui ont un lien avec ceux auprès de qui ils sont venus vivre ou avec leurs chemins de vie au delà du temps.

Ces âmes là, lorsqu’on leur parle, on entend une sagesse si ancienne en elles, elles sont si profonds qu’on les écoute et qu’on comprend et apprend d’elles profondément.

La majorité des petits êtres qui nous quittent, victimes de notre monde, de sa cruauté, des maladies qui s’y développent, de toutes ses raisons qui nous échappent dans le grand dessin de l’Univers, demeurent des enfants et s’attardent peu de l’autre coté de la porte si leur mort a pu être accompagnée. Ils n’ont pas de bilan de vie à faire, pas de remords à avoir, pas de pardon à demander, ils repartent et entameront vite une nouvelle vie.

Il y a ceux qui restent bloqués sur les lieux d’un drame qu’ils ont vécus. Ceux là n’ont pu être entourés d’amour à leur départ et ils sont parfois toujours cachés comme lorsque la mort les a surpris, toujours près du lieu qui les a vu disparaitre. Ils n’ont pas compris, ils ne savent pas et c’est la manière dont les choses ce sont passées qui a affecté momentanément leur chemin.

Ce sont les enfants qui hantent les lieux, comme celui dont parlait cette auditrice sur ado.fm l’autre soir. Ils jouent, chantent, attendent. Et si on leur permet de quitter le lieu, ils disent merci comme un enfant à qui on ouvre la prote du jardin d’enfants pour qu’il puisse aller se promener avec bonheur.

Les pleurs d’enfants qu’entendent parfois les personnes sensibles en mediumnité ne sont que rarement émis par des enfants, aussi surprenant que celà puisse sembler. Mais les entités qui hantent les lieux de souffrance imitent très bien tout ce qui a été et plongent ainsi dans la tristesse et le trouble les humains qui sont capables d’entendre.

Pourquoi? pour récuperer l’énergie de cette souffrance et s’en nourrir, pour se réjouir du plaisir que leur procure toute douleur d’où qu’elle vienne et qu’elle que soit sa forme.

Les pleurs qu’ils peuvent entendre sont aussi d’autres fois la réminiscence, l’imprégnation des lieux qui ont entendu ces enfants pleurer, mais pas les ames des enfants eux meme.

Il n’y a rien de plus surprenant que de voir apparaitre un ou des enfants, parfois sur des champs de bataille remplis de cadavre, et qui jouent, dans un coin, comme s’ils ne voyaient rien.

Les enfants sont l’innocence absolue, toujours.

Alors si vous croisez des enfants sur un lieu, des enfants dont ne subsistent que les âmes, prenez leur la main, montrer leur un joli chemin de Lumière et dites leur d’aller par là. Plus vous serez rassurants et calmes, plus il y aura d’amour dans votre pensée et votre geste, plus vite ils pourront trouver la porte de leur liberté d’âme.

A tout ceux qui sont dans l’inconsolable souffrance de la perte d’un enfant, il faut dire, parce que c’est vrai, que la souffrance s’eteint au passage de la porte entre les mondes. Il faut dire qu’il ne faut pas les retenir après parce qu’on voudrait tant les avoir près de soi, mais qu’il faut, même si celà nous arrache un peu plus si possible le coeur, accepter de les voir partir pour qu’ils puissent revenir dans une nouvelle vie aussi belle que celle que nous voulions leur offrir pour très longtemps.

Nous pleurons, mais eux ils savent encore chanter et rire. Alors, au delà de nos larmes, envoyons leur tout l’Amour que peut contenir notre coeur et bien au delà, ce sera le dernier et plus beau cadeau que nous ne leur ferons jamais.

Cet article en hommage à Charly et à tous les autres petits anges comme lui, partis trop vite, et à leurs parents, dont nous partageons la si terrible peine. Il se veut aussi un petit mot de Lumière et de Paix, un petit mot d’espoir pour leur dire que rien ne s’est arrêté là pour celui ou celle qu’ils aimaient tant. C’est juste pour nous qui restons que les choses s’arrêtent si horriblement. Eux, c’est plein d’Amour et de Lumière qu’ils vont vivre au delà et revenir ici.

Amitiés et Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

3 Réponses à “Que deviennent les ames des enfants partis vers l’au delà”

  1. Mao Dit :

    Merci à vous de ce témoignage, tendre et émouvant. Lorsqu’une ame part, meme si c’était dans un corps d’enfant, c’est l’ame dans toute sa puissance qui vient dire merci. Et l’émotion que l’on ressent c’est aussi la sienne d’être liberée et d’avoir reçu cette aide si désirée, si importante.
    Il suffit parfois de si peu n’est ce pas? Et celà fait tant.
    Plein de Lumière pour vous et les votres
    Mao

  2. Virginie Dit :

    Merci Mao pour tout ce que vous donnez…
    Ma fille avait ressenti un petit garçon dans la maison.
    Une amie m’avait dit qu’elle interviendrait à distance un après-midi.
    Ce jour-là j’étais dans une pièce et j’écrivais. D’un coup une vieille boîte à musique s’est déclenchée. Elle ne fonctionnait plus depuis des années. Dans cette musique si douce, j’ai ressenti un joli « merci, au revoir »…j’en ai pleuré tant j’étais émue. Mon amie m’a dit par la suite que c’était à ce moment-là qu’elle a aidé cet enfant…c’était très beau.

  3. Zèbre Dit :

    C’est un beau texte, réconfortant.
    Je viens de vous découvrir lors de la rediffusion de l’émission dont vous avez parlé, sur TMC. Je vais revenir lire votre blog de temps en temps.
    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus