A toi qui veux devenir Passeur d’ames

Je rentre d’un week-end chargé, dur, moralement épuisant.

Un week-end de Passeur d’ames, un de plus, en attendant de pouvoir repartir.

Je reçois des mails, des mots ici ou ailleurs qui me disent « je voudrais devenir Passeur d’ames, comment fait on? » ou « je voudrais aider des ames à passer de l’autre coté, comment apprendre? »

Aider les ames à passer de l’autre coté de la porte, là où ils peuvent oublier leur corps et retrouver leur composante lumineuse peut prendre plusieurs formes, deux surtout, parce que ces ames là ne rentrent pas toutes dans la meme catégorie.

Je vais « imager » mon propos par des souvenirs pour le rendre plus clair. Une fois, j’ai croisé une gentille grand mère, perdue à la porte de l’au delà. Elle était décedée, brutalement, dans son lit d’hopital. Elle n’avait pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait, elle était perdue. » Il m’a suffi très simplement de la rassurer. Encore très imprégnée de sa vie terrestre, elle s’est demandée en me voyant, car les morts nous voient, si j’étais une « gentille infirmière ». Alors, pieux mensonge, je lui ai dit oui, et comme elle se sentait comme dans une salle d’attente, dans une sorte de vestibule, je lui ai montré une porte et une montée lumineuse, que je lui ai dit de prendre pour ne pas rester coincée là. Et ainsi, elle est partie paisiblement vers la Lumière.

Pour beaucoup, être Passeur d’ames, c’est celà. Je dis que ce serait magique, si chaque passage était aussi doux à aider que celui de cette si gentille vieille personne.

Mais, lorsque l’on fait appel à un Passeur d’ames, c’est la plupart du temps parce que plus rien ne va chez soi. Parce qu’il y a des phénomènes violents, une atmosphère lourde, parce que les soucis s’accumulent sur les personnes, leur santé, leur travail, leurs finances. Parce que la maison demeure invendable et que les huissiers viennent frapper à la porte, parce que la maladie voire l’étrange accident ont entrainé parfois la mort.

Alors le Passeur d’ames qui accepte la mission, certains parce qu’ils ne se sentent pas assez forts et je les trouve très honnetes et honorables de le faire, celui qui dit oui, sait que le passage sera difficile et qu’il risque de voir des choses bien tristes, et parfois bien choquantes.

Ce week-end, je suis rentrée chez moi, très marquée, meme si j’ai à force l’habitude en quelque sorte, par la capacité de cruauté de l’humain envers son semblable. Voir des hommes alignés, pendus à une poutre, des femmes que l’on a assassinées horriblement après n’avoir pas respecté leur être, juste parce que ces pauvres gens travaillaient sur les terres d’un « noble » et que leurs bourreaux trouvaient leur justification en faisant partie des armées révolutionnaires, à l’époque de la révolution française, le passeur d’ames qui va « décrocher » ces pendus, pleurer les larmes des morts, a bien du mal à s’en remettre.

J’ai vu et ressenti la mort atroce d’une femme brulée pour sorcellerie, revécu la peur horrible, enfantine, d’un homme que l’on frappait à coups de baton avant de l’achever d’une balle dans la tête sous pretexte qu’il avait fait du « marché noir » pendant la dernière guerre mondiale;

Mon Dieu, pardonnez leur, que les hommes sont prompts à juger et tuer. J’ai pleuré, parce qu’on ne doit pas oublier les ames animales, les larmes d’un cheval que son maitre avait abandonné au boucher, parce qu’il ne lui servait plus, trop vieux, ce cheval qui croyait que son maitre et lui était amis pour la vie. J’ai pleuré sur lui, sur les hommes, les femmes, les enfants que l’homme tue.

Je sors parfois atterrée par les malédictions qu’on lance à tour de bras et qui font tant de mal des siècles après. Pourquoi tant de haine dans l’humain?

Etre Passeur d’ames, c’est cotoyer celà au quotidien des libération. C’est plonger dans le plus sombre des plus sombres. On y croise celui que l’on nomme le Diable, celui qui dégage, fièrement, la pire des horreurs que l’on peut à peine imaginer.

Pourqui on continue? Ceux qui acceptent de traverser le pire pour  aider diront je pense comme moi ; parce qu’on ne peut penser abandonner les ames, mortes ou vivantes, toutes ont droit à la Lumière et à la Paix.

Alors toi qui veux devenir Passeur d’ames, reflechis. Demande toi si tu penses vouloir, pouvoir, supporter l’indicible lorsque tu le sentiras, l’entendras, le verras, le vivras pour que le mort s’en libère enfin?

Ne cherche pas la gloire ou la fortune. On ne monnaye pas la misère humaine, on ne s’en drape pas pour paraitre.

Sache qu’il te faudra apprendre, humblement et patiemment à te protéger de l’ombre qui se nourrit de toute cette souffrance, parce que monsieur le Diable ou ses serviteurs, tu les croiseras tot ou tard. Sache que tu ressentiras en toi la douleur de ceux qui ont souffert, meme si elle est atténuée, elle sera suffisamment présente pour que tu aies mal. 

Sache aussi, que lorsque tu auras traversé les épreuves, il demeurera en toi, la joie immense d’avoir aidé, de ressentir la libération en eux, la paix et le bonheur que ces ames en éprouvent.

C’est cette dernière chose qui motive le Passeur d’Ames, le bonheur de ces ames enfin en paix, qu’elles soient mortes ou vivantes, qu’importe, le bonheur est le meme.

Il faut des Passeurs d’ames, des vrais, j’espère qu’il restera des vocations après cette lecture, mais nous nous devons de ne rien cacher de notre particulière mission, nous qui oeuvrons, silencieusement, patiemment  pour la Lumière.

Plein de Lumière!
Mao

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

7 Réponses à “A toi qui veux devenir Passeur d’ames”

  1. Mao Dit :

    pour se proteger, faites l’exercice suivant :
    Posez vous tranquille, pensez à une image, un paysage que vous trouvez superbe, ou une musique qui vous emporte, quelque chose qui évoque vraiment la Lumière et la beauté du monde, qui vous repose et vous pose en vous. Plongez dans cette image, mettez la précieusement dans une petite boule au creux de l’épigastre, le creux de l’être sous les cotes au dessus du ventre.
    Restez concentré(e) dessus et ressentez dans cette boule tout ce que vous éprouvez face à ce paysage. Laissez la boule grossir, le paysage vous imprégner et se répandre en vous, encore et encore, jusqu’à ce que vous le sentiez « vous habiter », restez plongé(e) dans ce bien être là et laissez le se répandre autour de vous dans tout votre appartement ou environnement.

    On peut faire l’exo chaque jour, , ça demande peu de temps et ça repousse ce qui vient, ça nettoie et renforce l’être.
    Plein de Lumière!

  2. Laeti Dit :

    bonjour, je suis une passeuse d’âme qui débute à peine et j’ai peu de connaissances, ce don m’est tombée dessus il y a 3 semaines j’en suis heureuse et reconnaissante cependant voila une semaine que je suis malade comme pas possible ( etat grippaux toux rhume..) et j’aimerais savoir comment se proteger des ames qui pompent trop l’energie, comment eviter les maladies et comment se ressourcer, merci à vous :)

  3. Mao Dit :

    On ne se sent pas à la hauteur, mais il faut le voir comme un cadeau de la Lumière. Elle met entre nos mains la capacité et la force pour faire. Et chaque fois c’est ce cadeau renouvelé notre plus belle récompense, avec la paix retrouvée de ceux que nous avons aidé quelque soit le coté de la porte où ils se trouvent.
    Il ne faut pas avoir peur de ne pas savoir, pouvoir, il faut demander l’aide de la Lumière et si en face il y trop d’ombre, elle vous enverra de l’aide, humaine ou pas. Oui c’est un magnifique honneur que la Lumière nous fait de nous donner cette mission. Malgré tous les coups reçus, je ne renoncerais pour rien au monde à aider ainsi mon prochain, surtout quand il ne peut plus.
    Plein de Lumière! Mao

  4. Elisabeth Dit :

    Bonsoir Mao,
    Un médium qui ne fait pas commerce de sa capacité, m’a dit que passeur d’âme faisait partie des choses qui m’attendaient à présent que j’acceptais ma médiumnité. Et que j’en avais déjà fait passer sans en avoir conscience. Je ne détaillerai pas ici, ce serait trop long mais je sais que j’en ai fait passer et je comprends ce qu’il veut dire par « sans en avoir conscience ». Pour l’instant, je reste humble et attend de faire davantage mon apprentissage. Cela m’effraie un peu car je ne me sens pas à la hauteur, je manque encore de confiance en mes capacités. Je sais que ça peut être dur mais je trouve que c’est un honneur que l’on nous fait, malgré l’ombre.
    Bien à vous.
    Votre blog est très agréable à lire :)

  5. Mao Dit :

    je vous envoie un mail. Si je peux vous aider à apprendre à vous protéger, car c’est plus qu’indispensable, ca peut etre vital, je le ferai volontiers
    Plein de Lumière

  6. Mao Dit :

    bonjour
    pas facile autant pour celui qui découvre cet autre monde dans lequel il entre comme une nouvelle pièce tout simplement, pas facile aussi de se protéger, car dans l’autre monde, les méchants sont présents aussi, mais combien plus forts.
    Si je puis vous aider, ce sera avec joie, meme si le temps me manque souvent, et que je réponds avec retard, je m’en excuse. Je vous laisse mon mail chardinmao@gmail.com.
    Plein de Lumière!
    Mao

  7. laetitia Dit :

    bonsoir, je surf sur le net en recherche de personne comme moi, car je viens de me découvrir passeur d’âme de l’ombre a la lumière, et cette révélation que je sentais et savais au fond de moi, prend tout son sens! je regarde ma vie derrière moi et je me dis mince tout correspond a tout!
    du coup maintenant que je suis ouverte et consciente de l’être, j’apprends a me protéger mais je peine…j’aimerais rencontrer des personnes qui puissent comprendre ce que je vis.
    merci en tt cas de votre blog
    et vive la lumière
    sohaam

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus