Pourquoi prendre conscience du « Un » est il si important dans notre vie humaine ?

Les cours que je donne en ligne sur la médiumnité apportent de riches questions. Et m’amènent à revenir sur le sujet du « Un »? Pourquoi est il si important de prendre conscience que nous sommes part du Un et qu’il faut parvenir à s’y reconnecter?

Lorsque l’on aborde la médiumnité, on parle de l’Energie non visible, non incarné. Et on doit passer par la protection. Qui dit protection, dit Ombre, dont le maître absolu reste celui que l’on nomme Satan.

Comprendre que l’on est part du Un, comprendre ce que « Un » signifie, pouvoir ressentir cette dimension énergétique de notre être nous permet au bout du chemin de ne plus avoir à craindre les attaques de l’Ombre, parce que nous aurons compris, intégré que nous pouvons non seulement y faire face mais le dépasser, le rendre inconsistant, le traverser ou/et le faire reculer.

Ne pensez pas que cela se fait en un instant bien sur. Il faut changer  non seulement notre vision des choses mais aussi notre perception. Et même si il n’est pas si difficile de ressentir notre dimension énergétique, notre 4e dimension, parvenir à se mouvoir, vivre en permanence en quatre dimensions dans un univers qui n’en montre que trois, demande un entrainement quotidien et l’acceptation que quelque chose qui dépasse nos capacités intellectuelles est en jeu.

Je le dis et le redis, appréhender le Un, c’est accepter sa dimension spirituelle. Quelque soit la forme qu’on lui donne, quelque soit la religion ou la philosophie qu’on lui applique, il nous faut sortir du corps pour aller à l’esprit, à l’âme,  à l’essence de l’être.

Une affirmation qui peut sembler obscure mais qui est accessible à tout le monde, heureusement. Tout dépend simplement de la manière dont on la fait comprendre, pressentir, ressentir, vivre enfin.

L’un des problèmes majeurs des religions et des philosophies est que, soit elles demandent une foi aveugle, et il est difficile d’accepter quelque chose qui ne prend appui sur rien en nous, soit elles demandent une étude de textes et de concepts qui ferment la porte à beaucoup, voire une culture qui n’est pas notre, dont les références donc, doivent être prises pour argent comptant, acceptées sans rien en savoir, juste parce qu’on nous dit qu’elles sont différentes donc forcément meilleures.

Si l’on veut bien oublier les savoirs transmis pas les « maîtres », les affirmations religieuses qui ne se réfèrent plus à ce qui les a fait naître, si nous nous débarrassons des apprentissages, leçons, dogmes, etc.. si nous redevenons des enfants capables de s’émerveiller de tout, prêts à ne pas réfuter ce que nous ressentons, car ce sont bien nos sens, y compris celui que nous nommons le 6e, qui sont essentiels, alors nous pouvons, enfin, retrouver notre richesse, notre immense valeur, égale à celle de tous, unique en même temps.

Nous pouvons faire le voyage qui nous ramène à ce qui nous a engendré, le Un, y retrouver notre place, et ainsi pouvoir, vivre en nous, ce Tout qui compose tout ce qui est, nous, y compris.

Alors, il devient simple de ne plus être attaqué par l’Ombre, car elle n’est qu’une partie du Un, une partie qui il est vrai, essaie de faire bande à part, et de faire croire qu’elle peut exister seule. Mais qui dit Tout, dit Lumière et Ombre, si ce qui nous a fait naître n’a pas choisi d’utiliser l’Ombre, il n’empêche qu’elle en fait partie. Etre le Tout, c’est être plus grand que l’Ombre, plus fort parce que plus complet, nous le sommes, il nous reste à le savoir, et pour ce faire, il faut le vivre au quotidien.

David peut enfin battre Goliath, car l’Ombre aussi puissante soit elle, ne l’est que parce que nous le croyons. Parce qu’elle s’efforce de nous cacher le miroir qui nous montre que, même si elle est part de nous, elle n’en sera jamais qu’un morceau que nous n’avons pas besoin d’utiliser.

Par contre, choisir de n’être pas Lumière nous ampute sérieusement. Il n’est jamais aisé de voir dans le noir n’est ce pas? Choisir d’être Ombre, c’est refuser l’autre part, faire le choix du Diable qui voulait devenir Dieu.

Je préfère être Tout que moitié, me fondre dans le Un plutôt que m’en priver. Je sais ma part d’Ombre mais elle ne m’intéresse pas. Ainsi je développe tranquillement ma part Lumière, et je peux vous assurer que même avec nos défauts humains, et ces défauts, notre cerveau sait si bien les alimenter, même avec les tentatives de l’Ombre pour nous ramener à oublier ce que nous sommes réellement, on se sent de plus en plus profondément bien, de plus en plus relié, de plus en plus libre, de plus en plus heureux aussi.

Il est un moment, sur son chemin, où on peut devenir le guide d’autres voyageurs. J’en suis arrivée là. Si cela vous tente, je vous emmène, loin des dogmes et des enseignements prêts à mâcher, j’ai créé mes cours en ligne pour ça (page cours sur ce blog).

Mais que ce soit avec moi ou différemment, l’essentiel demeure de retrouver notre conscience d’être part intégrante du Tout et donc d’être individuellement aussi, le Un. C’est le chemin de notre Liberté et on va bien plus loin libre qu’enchaîné.

Plein de Lumière!
Mao

 

 

À propos de Mao

Energéticienne, passionnée par les autres et l'étude de l'Energie sous toutes ces faces.

Voir tous les articles de Mao

2 Réponses à “Pourquoi prendre conscience du « Un » est il si important dans notre vie humaine ?”

  1. Mao Dit :

    Tout simplement merci pour cette autre manière de dire, car on ne dira jamais assez, on ne « chantera » jamais assez combien cette conscience du Un peut changer notre vie.
    Plein de Lumière!
    Mao

  2. Mensahala Dit :

    Pourquoi prendre conscience du « Un » est il si important dans notre vie humaine ?

    Sans doute parce que c’est la nature de l’amour de ne faire qu’un.
    Sans quoi la parodie c’est l’existence et elle nous inspire le mystère, parfois même la peur.
    Parodié et joué la vie des humains, pour qu’a leur fin leurs regrets prouvent qu’il y avait quelque chose a gagner, une découverte a faire, un moment unique a vivre.
    Une vie a le chercher ne serait pas une vie gâchée et un moment en dedans se passe de commentaire.
    Nous parlons sur l’existence et créons des colloques pour savoir ce qu’elle devrait être mais en réalité, nous ne la connaissons pas.

    « Ayant bu des mers entières, nous restons tout étonnés que nos lèvres soient encore aussi sèches que des plages, et toujours cherchons la mer pour les y tremper sans voir que nos lèvres sont les plages et que nous sommes la mer. »

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus